, À terme est une position athématique. Cette position ne saurait s’abandonner à l’indétermination, nous tentons d’échapper au vouloir dire, ainsi qu’à l’angoisse contemporaine du tout vouloir signifier. A terme est une disposition silencieuse qu’affirme un discours arpenté à plusieurs. Nous réarticulons le problème du faire en dépit du fait. On n’annonce pas l’absence du thème, ce qui manque de sens, mais un refus du thématique, qui n’est que l’assujettissement de l’art au fait. Fait historique, fait politique, fait sociale, fait anecdotique, l’assujettissement de l’art au fait ne peut revenir à autre chose qu’à une caricature du réel.
Voici six propositions au sujet du faire comme formation. Ce faire n’est d’aucune manière une revendication matériologique. Disons que dans le terrain du dire, c’est le comment dire–  qui se rattache aux problèmes de la rhétorique et du langage- et non le vouloir dire de l’artiste, qui nous occupe ici.


-Lucien DELEPLANQUE/
-Yohan HAN/
-Manuel HERRENO/
-Elias GAMA/
-Karim LAMINE/
-Hadrien PICOT/